Il y a dans Fallout 76 actuellement 22 ateliers publiques, endroits atypiques plutôt spacieux que l’on peut occuper pour y produire différentes ressources et construire des bâtiments. A quoi servent vraiment ces bases en jeu, pour l’instant en fait pas à grand chose. A l’avenir elles devraient toutefois s’avérer plus utiles et amusantes.

Ces ateliers publiques sont pratiques pour obtenir certaines ressources, surtout les plus rares quand on n’a pas envie d’explorer pour les trouver. Ils sont pratiques aussi pour se déplacer plus facilement, car on peut se téléporter gratuitement dans chaque atelier que l’on contrôle.

Enfin, ils sont utiles pour gagner de l’expérience et obtenir certaines récompenses comme les plans de construction, lorsque l’on effectue soit certaines missions spéciales liées à un atelier, soit les missions pour protéger sa base d’une attaque de monstres (tiques géantes, chiens sauvages, ghoules, mutants, etc.).

Malgré ces divers avantages plus ou moins intéressants selon les cas, les ateliers ont le très gros défaut de redevenir public une fois qu’un joueur (ou tous les membres d’une même équipe) se déconnecte.

On peut certes utiliser le système de plan pour pouvoir reconstruire plus ou moins facilement tout ou partie de ses installations, mais ce système ne fonctionne pas bien dans tous les cas, et on risque de se retrouver à devoir reconstruire ce que l’on avait déjà bâti avant. De plus, encore faut-il que dans l’intervalle un autre joueur ne soit pas venu prendre possession du lieu. Sinon il faudra contester la propriété, donc risquer un combat, voire que sa tête soit mise à prix, ou changer de serveur.

Les serveurs de Fallout 76 étant aléatoires, on ne peut donc quasi pas utiliser ces bases comme on le faisait dans Fallout 4, ce qui est vraiment regrettable.

De plus les serveurs du jeu étant toujours assez instables, vous n’êtes pas à l’abri de déconnexions spontanées, susceptibles de vous forcer à recommencer une partie de votre travail de construction.

On le devine bien, tant qu’il n’y aura pas de serveurs privés, construire dans Fallout 76 ne semblent pas très intéressant pour le moment.

En théorie ces ateliers publics devraient servir pour les futures batailles entre factions, système de combats dans lequel semble-t-il deux équipes de 12 joueurs s’affronteront pour une raison ou pour une autre.

La décharge de la gorge se situe dans une petite vallée très proche de l’Abri 76, à peu près au milieu de la carte, en haut de la zone forestière.
Chaque atelier offre différentes ressources, ici 5 points de nourriture, 1 d’Eau, 1 de Bric à Brac, 1 de Titanium, 1 de Béton et 1 de Bois. L’eau et la nourriture ne servent quasi à rien pour l’instant, mais on suppose qu’à l’avenir un patch rendra cela plus utile.
Ce tas de rondins correspond vraisemblablement à la ressource en Bois du site. On trouvera aussi du bois autour de l’atelier, mais plutôt pour le feu et non pour la construction comme celui-là.

Ce système est actuellement en cours de tests, et devrait arriver ces prochains mois. En attendant, il faut se contenter des possibilités offertes, et surtout s’attendre à devoir reconstruire souvent, donc à perdre du temps.

On espère qu’à l’avenir des mises à jour permettront d’utiliser dans une telle base des robots, voire qui sait, un jour peut-être des PNJ humains. Sans quoi comme pour une bonne partie du reste du jeu ces ateliers resteront bien vide de vie.

Actuellement mis à part un marchand itinérant faisant parfois escale dans certains ateliers, et bien entendu des monstres en maraude et d’autres joueurs pouvant venir y faire un tour, y compris pour vous voler la propriété du lieu, ces ateliers sont originaux mais assez vite ennuyants.

D’autant plus si vous prenez le contrôle de plusieurs ateliers, vous aurez automatiquement plusieurs missions de défenses qui viendront vous interrompre trop régulièrement dans le reste de vos activités. Au début, cela peut être amusant, à force c’est très lassant… Si des monstres réussissent à prendre le contrôle du lieu durant votre absence, une bonne idée en soi, vous pourrez bien sûr les combattre pour récupérer votre atelier. Toutefois ils peuvent s’avérer alors plus forts que si vous étiez venus défendre au moment de leur assaut.

Malgré les défauts de ce système en l’état actuel, on espère en 2019 voir s’ouvrir de nouveaux ateliers. En effet vu la taille de la carte et la répartition des ateliers, il y a encore pas mal de secteurs qui pourraient en accueillir. Parmi les différents types de lieux servant d’ateliers, il n’y a pas par exemple de manoir, ou grandes demeures équivalentes, alors qu’on en trouve facilement plusieurs dans le jeu.

Certains types de bâtiments publics, comme par exemple un commissariat, une école, une banque, un hôtel, etc, pourrait aussi très bien servir de futures bases pour les joueurs. De même pour les anciens bâtiments ayant appartenu aux factions présentes avant le massacre général, certains endroits vont probablement réouvrir par la suite à l’initiative de groupes de joueurs.

Reconstruire un avant-poste de la Confrérie de l’Acier serait probablement une idée amusante pour beaucoup de joueurs. Une certaine partie souterraine de l’université Vault-Tec semble aussi tout à fait adaptée à une telle utilisation. Et il y a de nombreux endroits comme cela qui semblent n’attendre qu’une bonne mise à jour pour d’un seul coup devenir bien plus amusant. Vivement que Bethesda se décide à parler des futures améliorations probablement importantes que Fallout 76 nous réserve.

En attendant, voyons un premier exemple d’un des différents ateliers que l’on peut s’approprier, la décharge de la gorge.

Zone constructible

Vue depuis le haut de la décharge

La décharge et donc la zone aménageable forment un grand rectangle. On ne peut pas pour autant construire partout, beaucoup d’éléments du décor ne pouvant pas être modifiés.
Le périmètre de construction est délimité comme dans Fallout 4 par une bordure verte. Prendre possession des lieux coûte 25 capsules. L’entrée de la décharge est juste derrière la maison.

Vue depuis le bas de la décharge

On fera diverses petites trouvailles parfois utiles dans certains containers.
Même si le secteur de la forêt est assez peu dangereux l’endroit n’est pas paisible pour autant, prévoyez quelques défenses, au moins à l’entrée.
L’extracteur de Titanium. Le filon se trouve à l’entrée, la machine nécessite 10 en Énergie pour fonctionner. Mieux vaut la verrouiller pour que le premier venu ne prenne pas le précieux minerai stocké dedans.
A l’autre bout du terrain, un unique tas de Bric à Bras peut être exploité. Idem, il faudra l’alimenter avec 10 points d’énergie .Et idem, mieux vaut le verrouiller et le défendre.
Rez de chaussée de la maison à l’entrée. Il n’y a pas d’eau courante, ni de cave, et on ne peut qu’à moitié aménager l’intérieur (ex : enlever / changer certains meubles). Il peut être utile de verrouiller les portes. Au pied de la maison se trouve un établi pour armures assistées.
Au premier étage pas grand chose de spécial, hormis un espace quasi inaccessible au-dessus de la salle de bain. Une sorte de petit grenier avec des caisses vides et une valise. La pendule à coucou laisse penser que l’ancien propriétaire a dû connaître à la petite ville d’Helvetia, un peu plus au sud de la décharge.
Au bout du terrain, dans un vieux bus, un facteur avait installé de quoi survivre et cuisiner. L’endroit est devenu son tombeau, vous pouvez en faire une chambre d’amis. On y récupérera une arme et quelques munitions, en plus de diverses bricoles.
Dans le premier des deux hangars on trouvera beaucoup de bric à brac et une paillasse de laboratoire. Derrière un distributeur de Nuka-cola offre aux plus chanceux quelques boissons rafraichissantes. Dans le second petit hangar, au fond, on trouvera juste quelques bricoles.
Une horde de rat-taupes a assailli ma décharge ! Pour avoir réussi à les éliminer, j’obtiens en récompense un plan, de quoi me soigner et quelques bricoles. en prime je vais pouvoir cuisiner du steak de rat mutant. Avec une bonne sauce au poivre, cela passe très bien. De manière générale les attaques sont trop fréquentes, et les défenses automatiques ne suffisent souvent pas à éviter au minimum des dégâts. Il manque des PNJ humains ou robots pour garder sa propriété pendant qu’on est parti en aventure. Mais aussi pour se protéger en cas d’attaque surprise par certains joueurs qui préfèrent détruire facilement plutôt que de faire l’effort de construire… Heureusement cela n’arrive pas trop souvent. Si vous n’avez pas de temps à perdre ou l’envie de batailler, bloquez-les et changez de serveur.
Le système actuel est parfois très agaçant. Après une attaque, quelques plantations ont été détruites. En me reconnectant au jeu, une fois que j’ai eu repris le contrôle de la décharge, je ne peux pas reconstruire automatiquement mes précédentes constructions (ex : générateurs électriques, extracteurs, etc) avec le plan prévu à cet effet pour sauvegarder ses constructions, car il me manque des plantes pour “réparer” les plantations. On perd alors pas mal de temps à aller en chercher, au hasard dans les alentours… Une fois que j’ai finalement trouvé les plantes manquantes, une sorte de bug (construction flottante) m’a empêché d’utiliser mon plan. Finalement, si on n’a pas beaucoup construit, on a parfois plus vite fait de reconstruire à partir de zéro.
L’entrée de la décharge, un matin dans une épaisse nappe de brouillard.
Quand une attaque de monstres ou de robots se déclenche à ce moment, l’ambiance tourne à un jeu de cache-cache au milieu des containers.

Dans le voisinage

Aux alentours, dans le lit asséché d’un ancien petit cours d’eau gisent plusieurs baigneurs fauchés en plein moment de détente par l’apocalypse nucléaire.
Non loin dans la forêt, des anciennes cabanes de chasseurs. Les super-mutants qu’on y trouve maintenant vous accueilleront à bras ouverts, et vous ont réservé une place à leur table. C’est à dire, sur la table…
A coté sur les hauteurs, un ancien garage et deux maisons, dont l’une dissimule les traces d’un ancien culte mystérieux. Les Écorchés que l’on croise par là tirent à vue sur quiconque passe.
Sur la route principale voisine on peut faire des rencontres aléatoires, ici deux robots, Vlad et Mia, discutant en boucle des mêmes sujets. Au moins ces robots sont pacifiques.

Commentaire(s)